JUPE

JUPE

JUPE

Théâtre - danse - musique

Création 2014

théâtre | tout public | sujet culturel et sociétal | religion | politique | humour |

Les femmes, après avoir lutté pour porter des pantalons et s’affranchir de contraintes physiques et sociales, reviennent à la jupe et portent même la minijupe,

cette fois-ci comme un symbole de liberté, exposant les parties du corps qu’elles souhaitent. La jupe est paradoxale : elle est clivante et libératrice à la fois. Le concept de féminité lui-même est complexe, il peut être aujourd’hui vécu comme un pouvoir sur l’homme (pouvoir de séduction) mais il reste subordonné et enchaîné au désir de l’homme et à la loi du marché.

Et le masculin ? Si les femmes portent des pantalons, pourquoi les hommes ne porteraient pas des jupes ? La danse nous permet d’explorer les contradictions qui se logent dans le corps. La jupe est pour nous une matière chorégraphique qui permet de mettre en miroir le corps normé et le corps pulsionnel, le corps social et le corps sauvage, le corps humain et le corps animal.

Distribution

Montage de texte, mise en scène : Laureline Collavizza

Jeu : Julie Fonroget

Danse chorégraphie : Stefania Rossetti

Habillage sonore : Laureline Collavizza

Lumières : Anne Muller, Tom Honnoré

Collaboration artistique : Estelle Meyer, Johanna Levy, Diego Lipnisky 

Costumes : Florence Kukucka

Montage de textes d’après : Ce que soulève la Jupe – Christine Bard, La Domination Masculine – Pierre Bourdieu, Le deuxième sexe – Simone de Beauvoir, La prise de robe – Ovida Delect, Femmes Qui Courent Avec Les Loups – Clarissa Pinkola-Estes, Le harem et l’Occident – Fatema Mernissi

Production :  Brouha Art

Partenariats : Espace 19, Centre National de la Danse, Micadanses, Aide Paris Jeunes Talents, Spedidam, nos mécènes d’Ulule

Galerie photos

Teaser

Presse

Toutes les créations

Toutes les créations

CHEVEUX

CHEVEUX

CHEVEUX

Théâtre documenté

Création 2017

théâtre | tout public | sujet culturel et sociétal | religion | politique | humour |

Porteurs d’une symbolique profonde, ancrés dans l’inconscient individuel et collectif, les cheveux parlent de l’histoire personnelle et de celle de l’humanité.

C’est sensible, les cheveux. Ça révèle un caractère, une culture, un statut. Ça porte une mémoire, une tradition. Ça trahit. Ça occupe. Ça préoccupe. Et si on donnait la parole aux décoiffés, aux crépus, aux crêtés, aux chauves, aux obsessionnels, aux fétichistes, aux voleurs de tresses, aux vendeurs de mèches, aux résistants capillaires ? Juste pour voir, où vous en êtes, vous, avec vos cheveux.

Distribution

Conception, texte et interprétation : Laureline Collavizza et Julie Fonroget

Conception, créations textiles et capillaires : Lika Guillemot

Conception, lumières et scénographie : James Brandily

Librement inspiré des « Sens du poil », Christian Bromberger – CREAPHIS EDITIONS

Photos et collaboration artistique : Yann Kukucka

Production : Compagnie Brouha Art

Co-production : Le Claje

Avec le soutien de la réserve parlementaire de Sandrine Mazetier, députée des 12ème et 20ème arrondissements de Paris, RAVIV – Réseau des Arts Vivants en Ile de France (dans le cadre du partage d’espaces), SPEDIDAM

Teaser

Presse

Toutes les créations

Toutes les créations

VANILLE

VANILLE

VANILLE

Création pluridisciplinaire et participative sur le consentement

Création 2025

En travaillant sur les représentations de la sexualité dans les objets culturels contemporains, nous prenons conscience de l’ancrage de la culture du viol et de la banalisation des violences sexistes dans le cinéma, les séries, la musique, etc. Que ce soit en normalisant, en sublimant ou en validant la domination masculine dans les rapports intimes, les œuvres d’art contribuent à nourrir l’inconscient collectif et à perpétuer des comportements toxiques. En interrogeant avec le public ces schémas, nous cherchons à créer et à mettre en lumière une culture du consentement.

VANILLE prend la forme d’un séminaire au cours duquel les spectateur·trices sont invité·es à se confronter à leur propre rapport au consentement.

Entre mises en situations, modules pratiques et conférences, les cinq intervenant·es de la LCELJ (Ligue du Consentement Émancipateur Libre et Joyeux) se dévoilent, se contredisent, se confient tout en construisant une réflexion commune sur notre lien au OUI et au NON.

Distribution

Texte, mise en scène : Laureline Collavizza

Conception, texte et interprétation : Francesco Calabrese, Laureline Collavizza, Krystel Beauchêne, Agathe De Wispelaere et Natassia Cabrié-Kolski

Chorégraphie : Agathe de Wispelaere

Création sonore : Natassia Cabrié-Kolski

Créations plastiques : Lika Guillemot

Costumes : Jessica Mouden

Illustrations : Cécile Gariépy

Partenaires : CENTQUATRE-PARIS, Mairie de Paris, Maison des Auteurs (SACD), Tréteaux de France – CDN, Centre Mathis, BNP Paribas

Teaser

Vous souhaitez programmer une de nos créations
ou monter un projet avec l’équipe ?

*Accès réservé aux professionnels de l’Education Nationale

Toutes les créations

Toutes les créations