CHEVEUX

CHEVEUX

Porteurs d’une symbolique profonde, ancrés dans l’inconscient individuel et collectif, les cheveux parlent de l’histoire personnelle et de celle de l’humanité. Perdre ses cheveux, avoir des cheveux blancs ou cacher ses cheveux, c’est montrer la maladie, la vieillesse ou cacher sa féminité. Or, dans une société obsédée par la jeunesse et la beauté (en particulier celle des femmes), les cheveux doivent être montrés, soignés et domestiqués selon un certain standard: naturel, lisse et soyeux.

Nous démêlons ces injonctions et les angoisses qui en émanent à partir de témoignages personnels mais aussi de recherches sociologiques, historiques et psychologiques. Il s’agit de partir de l’intime pour élargir par cercles concentriques à des dimensions plus collectives, culturelles, sociétales et politiques.

Avec délicatesse et dérision, nous prenons en charge la parole des décoiffés, des chauves, des obsessionnels ou fétichistes du cheveu, des voleurs de tresses, des vendeurs de mèches et des résistants capillaires.

Conception, texte et interprétation Laureline Collavizza et Julie Fonroget
Conception, créations textiles et capillaires Lika Guillemot
Conception, lumières et scénographie James Brandily
Production Brouha Art
Co-production Le Claje
Avec le soutien de Sandrine Mazetier, députée des 12ème et 20ème arrondissements de Paris et vice-présidente de l’Assemblée Nationale, RAVIV

 

Photos Yann Kukucka